jeudi 12 février 2009

Témoignage d'un enfant dyslexique en grande difficulté scolaire

"Bonjour,
je m’appele jeremy j’ai 14 ans . Je suis dyslexique sévère et je voudrais vous raconter mon témoignage passé dans les établissements scolaires .

Dès le CP le maître que j’avais a su par mes parents que j’étais dyslexique mais quelque mois auparavant je subissais déja ses remarques vexantes et insultantes mais cela c’est agravé a l’annonce de ma dyslexie. Des mots humiliants comme : « tes qu’un abrutie et un bon a rien, personne ne voudras de toi ».
Par la suite cela a déclenché en moi un renfermement, un mal être, une agréssivité pour me protéger et pour finir je faisais au lit .
Après ça je suis allé en collège privé en 6e et 5e, ça ne c’est pas bien passé. J’ai de nouveau eu des humiliations, des injustices, des accusations comme : « je n’est jamais vu ça, tu es tellement handicapé et ingérable que ça dépasse la réalité et l’entendement » , « tu n’a pas ta place en 5e », « toi va au fond de la classe de toute façon tu n’y comprend rien » etc... que des remarques, aucun compliment même si cela avais été le cas il y avait aussitot une remarque qui me demotivait ou des points en moins sur ma note parce que je n’ai pas rangé mon contrôle.
Je me suis rendu compte que j’étais devenu un fardeau et que l’école n’était pas pour moi, mais pour les intelligents que les profs complimentaient souvent. C’est vrais que j’ai une partie de tors j’étais agité, pas attentif, désagréable du à ces injustices, mais je suis toujours resté poli. Mais cela n’est rien a coté des prejudices et humiliations quotidiennes tout au long de l’année, des mises à lécart et de la discrimination que j’avais face à des adultes à qui on donne toujours raison. A quoi bon me battre si tout ce que je fais ne plait pas au professeurs.
J’ai donc refais ma 5e dans un autre collège privé ou je suis actuellement et cette année est la pire de toute, malgré mon handicap reconnu a plus de 50%, les profs disent que « je le fait expres, que je jou de ma dys... » « qu’il fallait que je retourne d’ou je viens » , « qu’il s’en foute de moi » , « qu’en 4em j’aurais jamais le niveau, qu’il faudra que je prenne une pelle et une pioche » , "que je fait expres de rien comprendre " , que " j’ai meme pas un niveau CM2 " , que « je suis qu’un branleur » , que « toi sur ton bulletin je vais t’allumer » , que « je leur fait perdre leur temps » , que « si je relève encore une fois le doigt ( parce que mes réponses etaient toujours fausses ) je te fais recopier le livre en entier et si t’as pas fini tu resteras jusqu’au 4 juillet pour le finir », « nous les enseignants ont a toujours raison et vous vous êtes soumis parce que on fait ce qu’on veut » , le professeur qui me dit : « moi j’ai fini ma vie mais toi tu viens juste de commencer la tienne t’arrives déja pas à suivre là ! Alors qu’est ce que tu vas devenir plus tard » , « qu’il fallait que je m’estime heureux d’avoir 7/20 parce que mon devoir été nul » (J’AI PASSER 4 HEURES POUR LE FAIRE ) , ils ont dit « qu’ils préfèrent me voir dans un institut spécialisé comme si je n’etais pas quelqu’un de normal" et j’en passe ... ». Ils ont dit clairement que tout etait de ma faute que "je n’es pas respecté le PPRE " (alors qu’ils l’ont abandonné des le début ) « qu’il ne sont pas formé pour ca » je cite leurs exemples : « c’est comme si on disait a une personne qui n’a jamais fait du pain de venir en faire dans une boulangerie ». Je n’ai jamais eu aucune aide des profs, j’ai du m’en sortir tout seul mais actuellement ce collège ne veut plus de moi parce que je suis dyslexique ( bien que eux ne diront jamais que c’est pour ca ). Je ne convient pas aux profs je suis encore un fardeau.
Que vais-je devenir si partout ou je vais on me rejette. Je suis actuellement en échec scolaire et les professeurs s’en foute. J’ai du me battre et respecter les valeurs que mes parents m’ont inculqué pour garder mon sang froid ainsi que le respect face à ces professeurs qui n’en méritent pas moins ils n’ont fait que me mettre à terre et ils continuent leurs efforts en me rejetant comme un pestiféré. Même quand je fesais rien ils trouvaient toujours à redire. Je suis devenu renfermé , toujours sur la défensive , désorienté , impulsif , et j’en passe... Je ne m’aime pas, cette dyslexie me fait vivre un vrai cauchemard. Mon but c’est devenir basketteur professionnel alors je me raccroche à ça ."

8 commentaires:

  1. Bonjours,
    Je suis moi-même dyslexique, vous pardonnerez donc, j’espère, les innombrables fautes de se témoignage …
    J’ai maintenant 16 ans et me suis toujours battu pour avancer. J’ai travaillé avec une orthophoniste pendant 10 ans.
    C’est vrai la dyslexie est en handicape pour beaucoup de choses... mais c’est aussi un don ! Et oui tout le monde ne le comprend pas car ce n’était pas reconnu il y a encore une génération.
    Après avoir u mon brevet avec mention assez bien, je suis maintenant en 1L (littéraire) option théâtre. Cette année encore une prof ma dit le jour de la rentré « Tu es dyslexique … mais qu’est ce que tu fais là? ». Pourtant, nous voila en fin d’année et je tien toujours la route, je me plaie beaucoup dans cette section.
    J’ai u la chance d’allé dans un très bon collège ou la plus par des prof étaient a l’écoute mais j’ai bien conscience que tout les dyslexiques (ou élèves en difficultés) n’ont pas cette chance.

    Dans tout les cas, ne vous braquez pas devant une, des remarque(s) désobligeante(s) et allez de l’avant pour leurs prouver qu’ils avaient tort, que vous valez plus que ça et surtout, SURTOUT, trouver votre passion, ne la lâché jamais ! Elle sera votre barque et si vous en prenez soin, personne ne pourra pas vous faire couler.
    Jeremy parlait de basket, pour moi c’est le théâtre ; j’ai étudié en but de faire une école d’art. Maintenant je pense à un autre avenir, mais sans se projet je ne serai jamais arrivé jusqu'à la. Alors oui, on peut vous dire que c’est insensé, irréalisable … mais « quand on veut on peut » n’est pas qu’une belle phrase ! Je ne dis pas lancez vous dans des projets fou vous ne pourrez que réussir, mais ne laissé pas la dyslexie empiéter sur votre vie, il y a tellement d’autre belle choses dans lesquels vous pouvez être brillant ...
    Les dyslexiques ont le cortex droit, cette part de créativité, beaucoup plus développé. Pour mes profs de théâtre ma dyslexie est un don. Je ferais toujours beaucoup de fautes, toute ma vie, mais ça fait de moi, et sur scène j’ai se que beaucoup n’ont pas.
    Je vie avec cette parti de moi et regardant tout les handicapes que je n’ai pas. Le mien me parai alors minime, un détaille de ma personnalité ; et même parfois, la fierté d’être arrivé aussi haut que d’autre, plus haut même, avec un poids en plus.
    Courage !

    RépondreSupprimer
  2. PS : sachez aussi que l'état met en place des aides, et bien que cela prenne du temps ils sont très avantageux ! renseignez vous ! =)

    RépondreSupprimer
  3. bonjour,
    Ma fille vient d avoir 20ans et elle est en echec scolaire depuis la maternelle.
    Aujourd'hui en BAC Pro filière équin, elle abandonne car elle n'arrive plus a suivre et un ras le bol du système scolaire. Elle n'aucun diplôme, est dyslexique et baisse les bras, n'essai même plus d'avancer. Que faire, qui consulter, comment l'aider à relever la tête, je suis complètement désespérée. Merci deme donner des adresses. Je suis dans la somme, sur Amiens. Merci pour votre aide

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Mon fils de 12 ans est dyslexique, il est en total échec scolaire, il est ingérable, en veut à la terre entière car ses 2 frères ont de grandes facilités scolaires, il est en perpétuel conflit avec moi, je ne sais plus comment faire, il nous pousse à bout son père et moi et nous ne trouvons pas de solution, dernièrement il a eu un avertissement de son collège avec une journée de convocation pendant les vacances, que faire ? Comment l'aider, il a une autre forme d'intelligence, il crée énormément de choses, est très doué pour tout ce qui est manuel mais son comportement est tellement ingérable qu'il gâche toutes les bonnes choses qu'il fait. On le sent très malheureux mais que faire?

    RépondreSupprimer
  5. Je suis dyslexique- dysorthographique. Je ne l'ai pas appris avant le début de ma 3eme année de Fac.
    Ma scolarité a été comme celle de tous les enfants dans ce cas, difficile. Les professeurs qui retiraient des points juste pour cela, les autres qui se moquaient.
    Mais je relativisais assez.
    J'ai fait un bac S car mon niveau est pas génial en langue et en français. Encore aujourd'hui j'ai des difficultés et je décourage pour les langues. Mais malgré tout, je pense que cet handicape est ma faiblesse et ma force. Car je suis fière de réussir malgré lui. Je veux devenir un écrivain et je ne renoncerais pas. Je veux prouver à tout le monde que dyslexique-dysorthographique ne veut pas dire incapable.

    J'ai la mentalité pour car plus on essaye de me décourager plus ma rage de vaincre est forte.

    Ne vous décourager pas, montrez leur de quoi vous êtes capables, vous êtes aussi voire plus intelligent que les enfants qu'ils disent normales.

    RépondreSupprimer
  6. Moi-même dyslexique j'ai rencontré beaucoup de difficultés (école primaire et au collège).

    je travaillais cinq fois plus que les autres (élèves),


    j'ai réussi à avoir une très bonne mention au bac. Grâce à un travail intellectuelle acharné et persévérant.
    .

    Par conséquent j'ai pu accéder, à une classe préparatoire HEC.


    nous sommes tous capables de réussir !!!!

    D'ailleurs, si on veut on peut !!

    RépondreSupprimer
  7. la seule solution, et de persévérer !

    Essayer de trouver d'autres méthodes d'apprentissage.
    voici quelques astuces fortement utile :

    Reformuler les leçons sous forme de schéma
    Reformuler de façon synthétique les règles de grammaire sur des fiches couleur.
    Forcer votre enfant à articuler (lorsqu'il peut).
    chaque soir, l aide a créé 5 phrases simples (sujet verbe complément).
    Utiliser le sous-titrage à la télévision.

    RépondreSupprimer
  8. dans certains cas, crée des jeux ensemble sous la forme de papier!

    exemples découpés des pronoms et des verbe et des compléments .....

    RépondreSupprimer