jeudi 26 mars 2009

conseils d'une enseignante pour aider les enfants dyslexiques

Danièle Aujogues est enseignante à Gières en Isère : « La première chose que je fais avec un enfant dyslexique dans ma classe est de reconnaître avec lui son trouble, et de trouver ensemble des stratégies. Certains enfants sont plus visuels, d’autres auditifs, nous décidons donc ensemble des aménagements à faire. Et puis je lui demande s’il veut que les autres enfants soient au courant. Parfois cela crée de la solidarité, mais parfois l’enfant ne veut pas que les autres le sachent. Je respecte tous les choix, mais je passe du temps à discuter avec eux. Je reste très exigeante, même si le contenu est plus léger, je veux que ce soit bien. » Et, petit à petit, ce sont de grandes échelles que les enfants gravissent. Certains passent leur bac, et poursuivent de longues études. Citons quelques cas intéressants, comme Jeanne-Marie Bury, enfant dyslexique, devenue enseignante de français et qui a récemment publié un ouvrage intitulé L’orthographe en classe. Dans un plus grand anonymat, chaque année, des jeunes passent des BTS, entrent à l’IUFM, continuent de se battre courageusement. Les récentes réformes leur permettent d’avoir un secrétaire aux examens, d’utiliser un ordinateur ou de bénéficier de tiers-temps pédagogiques. Des mesures prévues par la loi. Pourtant il faut aussi se battre pour qu’elles soient appliquées. Là aussi, l’Apedys est souvent d’un grand secours

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire