jeudi 26 mars 2009

la dyslexie interresse même les médecins !


La dyslexie en médecine de l’enfant

Qui a dit que les généralistes ne s’intéressaient pas à la dyslexie et qu’ils n’y connaissaient pas grand chose ? Après avoir lu ce livre, votre jugement sera sans doute différent, même s’il ne s’agit ici que d’un cas d’école.
Marc Bonnelle œuvre depuis plusieurs années dans le domaine de la dyslexie et son ouvrage, remarquable synthèse des principales données à connaître (et à faire connaître), est un passionnant point d’orgue...Mais qu’il n’hésite pas à poursuivre dans la formation de ses collègues, il y a encore du travail....
Bien sûr cet ouvrage est avant tout destiné à la formation des médecins prescripteurs, donc essentiellement les généralistes. Mais à l’heure où tant de choses se sont modifiées dans ce champ, la lecture vous permettra sans doute d’apprendre (ou de réviser) les données fondamentales tant en matière scientifique que clinique ; sans oublier une énorme bibliographie (736 ouvrages cités...) ce qui permettra aux plus curieux de poursuivre la réflexion.

La dyslexie en médecine de l’enfant
Une des principales qualités de cet ouvrage, outre la richesse et la pertinence de sa documentation, est de ne pas se limiter à l’aspect théorique, comme le font trop souvent les livres sur ce sujet. Ici, l’auteur va de l’étiologie à la prise en charge, sans oublier les intéressantes études de cas. Il y a donc une présentation donnant à un médecin généraliste une vision complète de son acte de prescription.
L’inconvénient est bien sûr que l’ouvrage est dense et nécessite , d’une part de nombreuses heures de lecture attentive, d’autre part une connaissance pas toujours évidente pour qui n’est pas habitué à ce domaine. Il semble donc indispensable, et sans qu’il s’agisse bien sûr d’un propos désagréable, de « vulgariser » ou au moins de résumer le pavé. Comme beaucoup d’entre nous le font déjà depuis longtemps, il est nécessaire d’apporter aux médecins des éléments de qualité (en bilans et en explications) qui leur permettent de nouer avec nous des liens réels.
Mais l’ouvrage conviendra également à notre profession. Bien sûr, de nombreux articles scientifiques émaillent nos revues professionnelles, bien sûr il y a quelques ouvrages phares sur ce sujet, bien sûr les sessions de formation continue sont fréquentes. Mais l’ouvrage de Marc Bonnelle a l’immense avantage de faire un tour d’horizon COMPLET du domaine de la dyslexie. Il n’y a aucune exclusive préalable et on trouvera au long des pages ce qui concerne la médecine, l’orthophonie, l’Education Nationale ou le droit. Bien mieux, l’auteur répond à des tas de questions que l’on se pose à un moment ou à un autre : le secret professionnel vis-à-vis de l’école, l’éventualité d’une origine génétique, les méthodes « miracle », les conduites à tenir au long de la scolarité...
Pour mieux montrer l’étendue des propos, voici un petit voyage au long des pages :
• La définition constitue l’introduction du livre avec une réflexion sur « Problématique et ambiguïtés autour de la définition ». Un sujet qui a souvent divisé les tenants de ceci et les adeptes de cela...y compris (ou plutôt surtout) dans notre profession.
• Le premier chapitre s’intéresse aux aspects fonctionnels de la lecture et de l’écriture : on évoque ici de façon complète les différentes voies de lecture et les modèles les plus connus (et que nous connaissons le plus souvent, mais une lecture de plus n’est pas toujours inutile !!). Et à la fin de ce chapitre (et des suivants également), un pavé d’idées fortes qui pourraient être photocopié pour offrir à votre généraliste .
• Le chapitre suivant concerne la clinique.
Il y a d’abord un panorama très illustré des différentes erreurs de l’enfant, en lecture et en écriture. Ceci peut indéniablement permettre une meilleure communication entre l’orthophoniste et le médecin, puisque nos bilans seront mieux décodés. Les troubles associés sont également passés en revue : troubles du langage oral, neuropsychologiques, de l’attention, de la latéralisation, de l’organisation spatiale...ainsi que les troubles psychologiques et relationnels.
L’auteur s’intéresse ensuite à une approche longitudinale, montrant l’impact de la dyslexie à l’adolescence et à l’âge adulte , sujet essentiel pour beaucoup de personnes touchées, et pourtant bien peu traité autrement que par l’anecdote (le beau Tom Cruise en est un...).
Enfin, il s’intéresse à la mesure de la dyslexie et donc à la leximétrie. Ce problème est rarement évoqué dans nos articles alors qu’il semble un nœud essentiel dans l’approche des troubles dyslexiques. Surtout à une époque où il est de plus en plus fréquent d’évaluer et de mesurer. Une réflexion de qualité à laquelle nous ne devons pas échapper.
• Physiopathologie et étiologie est le titre du chapitre suivant :
Les différentes hypothèses (pédagogique, psychologique, génétique....) sont passées en revue et remises à leur place : tous ces facteurs ne peuvent être niés, mais ils ne peuvent suffire à expliquer la dyslexie. « C’est bien au cœur du cerveau qu’il faut plonger... ». Les différentes pages relatives à cette étiologie sont largement documentées et ne laissent aucune piste fermée. Il y a dans ce chapitre une belle ouverture d’esprit critique qui contraste avec l’idéologie trop souvent marquée de nombreux écrits. Des pages vivifiantes pour l’esprit et qui montrent la complexité des phénomènes, ce que d’aucuns avaient voulu éviter de montrer...
• Prise en charge : un titre de chapitre hélas trop rare, puisque de nombreux écrits pondus par les « spécialistes » s’arrêtent à la porte des difficultés !!
Les bilans orthophoniques, la rééducation, la pédagogie à l’école, les « autres traitements » sans oublier le rôle du médecin traitant. Comme vous allez lire ce livre, je vous laisse le plaisir de la découverte de ce qui nous concerne au premier chef.
• Un chapitre présente des observations . Ces études de cas sont essentielles pour un médecin traitant car, à travers un bilan et une histoire de la prise en charge, on voit clairement les effets (et les limites) de notre intervention.
• L’ouvrage se termine par une partie importante d’annexes : bibliographie, définition des troubles, nomenclature des actes d’orthophonie (à jour...), textes officiels et lexique.
Soyons définitif : à l’heure où beaucoup de choses bougent dans la prise en charge des dyslexiques, l’achat (et la lecture...) de cet ouvrage est une NECESSITE pour nous. Il sera à la fois livre de référence, de conseils, d’apprentissage et de « promotion ».Référence:
Marc BONNELLE
Ed. Solal, 2002, 221 p., 38 €

1 commentaire: