jeudi 2 avril 2009

Il n'y a pas que le français qui pose problème pour les dyslexiques , il y a aussi l'anglais !

L'anglais, première langue étrangère pour la majorité de nos enfants dyslexiques, est très compliquée à apprendre. Bien que motivés, heureux de découvrir une langue étrangère, nos enfants retournent vers des chemins de galère déjà bien connus, le témoignage d'Aline est très concret, et nous remercions APEDYS Mayenne de nous avoir envoyé cet article.

Je pense que beaucoup de parents d'enfants dyslexiques se reconnaîtront dans ce témoignage et je leur souhaite bon courage...
Ça a commencé dès la semaine de la rentrée : ma fille, nouvelle élève de 6ème, est rentrée un soir en disant "Maman, j'ai eu mon premier cours d'anglais, j'ai rien compris ! "
"Comment ça rien compris ?' Elle a bien eu des cours d'initiation à l'anglais en CM2, et ça allait ?
"Oui, mais cette année, c'est pas du tout pareil, et puisque je te dis que j'ai rien compris ! "
Bon on ne s'affole pas, on va voir ça ensemble !...
Et.. .après vérification, c'est bien vrai,
elle n'a rien compris !
Tout va trop vite : la cassette avec les premiers dialogues qu'elle n'arrive absolument pas à retrouver dans le livre, les questions du prof (tout le monde répond avant elle), le vocabulaire qu'elle n'arrive pas à retenir, les expressions qu'elle n'enregistre pas...En fait, tout est là : là ou les autres mémorisent des mots, des phrases automatiquement après quelques répétitions (...le rêve...), elle (comme les autres enfants dyslexiques) ne mémorisent pas !
Rien à faire, ça ne rentre pas, ou alors très lentement, petit à petit, et après de multiples répétitions...Ça veut dire qu'il faut revenir sur chaque cours, tout expliquer, car elle ne fait absolument pas le rapport entre un mot entendu et un mot écrit.
Elle peut ainsi chercher des mots tout simples, comme "name", "she", et "he", pendant des heures dans son livre sans les trouver, tout simplement parce qu'elles ne les reconnaît pas, car elle s'attend à ce qu'ils s'écrivent " nème ", "chi", et "i"... (Hé oui ! c'est pas pareil !!...)
Et pour les sens des mots, c'est la même chose ; elle semble incapable de comprendre une phrase ou une expression si on ne lui traduit pas mot à mot...
Or ce n'est vraiment pas la méthode utilisée dans le cours de langues...
Tout doit se faire de manière "intuitive", l'enfant doit deviner grâce aux dessins ou à la situation. Il est interdit de traduire en cours...
En effet, sans traduction, elle est incapable de se souvenir de quoi que ce soit... Et il faut vraiment tout traduire, même les expressions toutes faites comme "what about you" et " "isn'it"... (facile à traduire tout ça !).
Et je passe sur le cours copié n'importe comment au tableau...Il faut reconstituer le cours, " deviner " quels sont les mots qu'elle a voulu écrire et qui ne ressemblent à rien, en chercher l'orthographe...
Tout compris, il faut environ une heure de travail pour chaque heure de cours... Enfin, tout cela pour dire qu'avec beaucoup de temps , de travail et de patience, on arrive à progresser et à atteindre une moyenne en anglais qui, si elle n'est pas excellente, reste supportable mais ce que l'on a du mal à supporter, c'est de voir sur le bulletin de notes l'appréciation : "résultats moyens, manque de travail " !
Aline R. APEDYS Mayenne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire